Le poirier

Publié le : 26/11/2020 14:50:43
Catégories : Guide des essences de bois

Le poirier

Le poirier est un arbre connu avant tout pour ses fruits. En outre, il fait partie des arbres fruitiers les plus répandus et les plus populaires en France, notamment pour la facilité de sa culture. Mais savez-vous que le poirier était également utilisé pour la qualité de son bois ? En effet, cette essence peut être envisagée dans la conception de meubles, entre autres. Pour en savoir un peu plus sur le poirier, poursuivez votre lecture. Vous allez découvrir ses origines, ses caractéristiques, ainsi que des recommandations pour bien entretenir des meubles en bois de poirier.

 

L’origine du poirier

 

Le poirier est originaire d’Europe et d’Asie de l’Ouest. Il appartient au genre Pyrus et apprécie les climats tempérés. Si le poirier n’est pas indigène des autres continents, il y est toutefois cultivé et naturalisé. En d’autres termes, le poirier est absolument partout.

 

En Europe, on compte évidemment des poiriers de culture, mais aussi des poiriers sauvages. C’est d’ailleurs l’arbre sauvage le plus répandu sous nos latitudes. Il est difficile de reconnaître l’espèce sauvage de l’espèce cultivée. En effet, les deux possèdent de grandes similitudes morphologiques. Cependant, il est possible de les différencier, de par les fruits qu’ils produisent.

 

Alors que le poirier cultivé pour ses fruits produit des poires juteuses et de belles tailles, le poirier sauvage produit des poires de petite taille, dites « pierreuses et astringentes ». D’ailleurs, ces dernières étaient consommées même à l’époque de la Préhistoire.

 

La teinte du poirier

 

Le bois du poirier est rosâtre, et peut même tirer sur le brun rouge. Son grain est fin et son fil assez droit. Lorsqu’il est fraîchement coupé, le poirier dégage une odeur forte, qui s’estompe petit à petit.

 

Il est facile de confondre le bois du poirier avec celui du pommier. En effet, les deux ont de grandes similitudes. En outre, l’essence de pommier possède exactement les mêmes utilisations, et donc des caractéristiques similaires à celles du poirier. Quelles sont-elles ? C’est justement ce que nous allons voir.

 

Les caractéristiques du poirier

 

Le poirier est un bois facile à travailler. Il est moyennement dur et sa durabilité naturelle reste limitée. En effet, il s’agit d’un bois plutôt sensible.

 

Caractéristiques dimensionnelles

 

Le poirier, aussi appelé poirier commun, est un arbre de taille moyenne, pouvant atteindre une hauteur de 15 mètres de haut. Certains cultivars peuvent d’ailleurs mesurer plus de 20 mètres de haut, même si cela reste rare.

 

Le poirier est un arbre qui possède une bonne durée de vie. C’est vrai, il peut vivre jusqu’à 200 ans. On reconnaît aisément le poirier, notamment grâce à ses feuilles de forme ovale, mesurant entre 2 et 10 centimètres. La floraison du poirier a lieu en avril et en mai, et les fleurs se composent de 5 pétales blancs.

 

Précisons également que le poirier produit des fleurs mellifères, c’est-à-dire qu’elles attirent les abeilles et assurent le phénomène de pollinisation. Il n’est pas nécessaire de vous présenter les fruits du pommier, les poires, que vous connaissez et consommez très certainement.

 

Durabilité

 

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la durabilité naturelle du poirier est limitée. En effet, son bois n’est pas durable aux champignons et sensible aux insectes, ainsi qu’aux termites. En outre, il n’est pas résistant à l’humidité et est classé 1 sur l’échelle de risques biologiques.

 

Il est donc évident que l’essence de poirier ne peut pas être envisagée dans la construction de structures pour l’extérieur. En revanche, le bois du poirier offre d’autres utilisations.

 

Les utilisations du poirier

 

Le bois du poirier est particulièrement recherché dans le domaine de l’ébénisterie, mais aussi dans l’art. C’est vrai, il est très apprécié par les graveurs et les sculpteurs, notamment en raison de la simplicité avec laquelle il est possible de le travailler, mais aussi grâce au superbe poli qu’il est possible d’obtenir.

 

Bien sûr, le bois de poirier intervient également dans la fabrication de meubles, notamment du mobilier intérieur. On l’utilise également dans la marqueterie, ainsi que dans le placage. En outre, l’essence du poirier constitue un excellent bois de chauffage.

 

Évidemment, le poirier est également cultivé pour ses fruits, qui intègrent de nombreuses préparations, comme les sorbets ou l’alcool. Précisons que l’écorce de poirier entre dans la composition des antipyrétiques, c’est-à-dire des traitements contre l’état fiévreux et les inflammations. Le paracétamol, par exemple, est un antipyrétique bien connu.

 

Nous venons de le mentionner, le poirier permet de concevoir des meubles en tout genre. Mais alors, comment bien nettoyer et entretenir cette essence de bois ? C’est justement ce que nous vous proposons de découvrir.

 

L’entretien des meubles en poirier

 

Pour bien entretenir un meuble en bois, il faut connaître ses différentes caractéristiques. À l’instar du chêne, du hêtre ou du châtaignier, le poirier est un bois dur. De plus, il craint l’humidité et doit donc bénéficier d’un traitement adapté, de façon à offrir à vos meubles en poirier une longue durée de vie.

 

Le nettoyage

 

Le nettoyage d’un meuble en poirier est plutôt simple. En effet, il suffit de retirer la poussière, à l’aide d’un chiffon sec. Généralement, un nettoyage régulier suffit à redonner de l’éclat à votre meuble. Mais cela n’est pas suffisant lorsque celui-ci est taché. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser un produit spécial bois, afin de retirer la tache sans endommager la surface.

 

Attention : pour nettoyer un meuble en bois de poirier sale, nous déconseillons vivement l’utilisation d’une éponge abrasive. En effet, mieux vaut opter pour un chiffon doux, de préférence en microfibre.

 

L’entretien

 

L’entretien du meuble en poirier dépend en réalité de sa finition. Votre meuble est laqué ou verni ? Dans ce cas, un simple entretien à l’aide d’un linge humide suffit. En revanche, si votre meuble est ciré, il est nécessaire d’appliquer un traitement approprié, au moins une fois par an. Choisissez une cire spécifiquement conçue pour l’entretien de votre meuble.

 

L’entretien d’un meuble en bois brut doit se faire avec de l’huile végétale, de préférence de l’huile de lin. Ce produit a pour propriété de nourrir le bois et de lui assurer une plus longue durée de vie.

Partager ce contenu